La crise de la vingtaine à l’ère du Covid19 ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Sortir de la crise de la vingtaine facilement est enfin possible à Montargis !

Ce ne serait pas un euphémisme de dire que la pandémie de COVID-19 a vraiment fait monter d'un cran notre anxiété collective. La dépression est multiple. Nous pouvons le constater partout autour de soi ! Il n'y a qu'à regarder les potes : certains démissionnent, d'autres veulent changer de "taf", qui rompent après une longue relation... Il y a ceux qui reprennent les études, ceux qui ont un master, mais qui se tirent en Argentine pour devenir serveur. Personne ne sait s'il veut un CDI, des enfants ou continuer à kiffer, à se laisser vivre, à rencarder sur Tinder! Lorsque qu'on t’interroge sur ce que tu veux faire du reste de ta vie, cela génère une énorme angoisse face à laquelle il n'y a pas vraiment d'interlocuteur pour te donner les bonnes réponses. Personne n'ose en parler, parce nous n’avons pas toujours l'impression que c'est légitime.
Crise de la Vingtaine

La crise de la vingtaine, ici on en parle librement !

Si nous savons que cette année nous a rendu plus fatigués que jamais et que nous avons toujours un certain malaise face à la fin de l’isolement. Il y a une autre situation charmante à laquelle beaucoup d’entre nous ont commencé à faire face : la crise la vingtaine.

A 25 ans, on est censé être un adulte mais il n’y a pas si longtemps, on était encore un grand gamin étudiant qui boit, qui mange mal et ne pense qu’à faire la fête.

La crise de la vingtaine a toujours été connue pour susciter la confusion quant à ce que nous faisons dans la vie, l’incertitude quant à nos choix et l’envie de ce que les autres ont, il n’y a rien de tel que de gérer tout cela au milieu d’une pandémie, n’est-ce pas ?

Autant de questions qui doivent trouver des réponses. Où trouver des réponses à Montargis (45) sans me faire mal juger. Ici, Cécile Bidon, coach de vie, vous donne quelques conseils en attendant de vous rencontrer peut-être bientôt.

Tout d'abord, qu'est-ce qui définit exactement une "crise de la vingtaine" ?

Une crise de la vingtaine est une période émotionnelle de bouleversement du développement de l’identité vécue au début de l’âge adulte (18 à 30 ans).

Les recherches montrent que ces crises sont caractérisées par les éléments suivants :

  • Le sentiment d’être pris en étau entre le statut d’adulte et celui d’enfant.
  • Le fait d’être dépassé par le processus d’exploration active de son identité et de ce qu’est le monde dans lequel on vit.
  • Une période d’instabilité dans votre identité et dans les relations qui vous entourent, qui découle d’un manque de liens à long terme. Cela peut vous donner l’impression d’être sans structure et sans objectif.
  • Une pression pour investir dans votre avenir et prendre les bonnes décisions qui vous mèneront là où vous voulez être.

En quoi la crise de la vingtaine est-elle différente pour nous par rapport aux générations précédentes ?

Les Millennials ont été élevés dans la conviction qu’avec de la concentration, un travail acharné et une vision, « on peut faire tout et n’importe quoi, ce qui, d’un côté, est très stimulant et inspirant, mais, de l’autre, les soumet à une pression et à des attentes considérables. »

Ils ont le sentiment réel de ne pas vouloir gaspiller les opportunités, qu’elles soient professionnelles ou éducatives, qu’ils ont reçus. Mais ils sont également confrontés aux réalités d’un marché du travail économiquement faible, qui a subi des coups supplémentaires lors de la pandémie de coronavirus.

De nombreuses personnes très performantes et surmenées peuvent se sentir perdues, désillusionnées et avoir l’impression d’avoir « échoué » d’une manière ou d’une autre, en particulier si elles ont passé leur vie à suridentifier leur estime de soi avec leur productivité, leurs revenus ou leur « réussite » professionnelle.

Quels sont les autres facteurs qui pourraient aggraver la crise de la vingtaine pendant COVID-19 ?

COVID-19 n’a pas seulement changé notre marché de l’emploi et notre économie, elle a aussi complètement changé notre façon de vivre. Pour certain, la crise de la vingtaine a fait rage.

Et comme aucune date de fin n’est en vue, il nous est difficile de planifier ou de nous enthousiasmer pour l’avenir ou d’avoir des objectifs, petits ou grands.

D’autres éléments qui pourraient exacerber la crise du quart de vie pourraient être la restriction de la réalisation de certains objectifs, peut-être dans le domaine du travail ou des voyages.

L’annulation d’activités de loisirs collectives, telles que les concerts, les festivals, les événements sportifs, etc. pourrait laisser les jeunes avec moins de choses à attendre et à planifier.

Vivre à l’époque des Lockdowns a également modifié nos habitudes sur Internet. 33 % des Français passent plus de temps sur les médias sociaux qu’avant la pandémie. Lors de la crise de la vingtaine, aussi anodin que cela puisse paraître, cela peut avoir un impact sur notre santé mentale, notamment si c’est devenu un espace où nous nous retrouvons à comparer nos réalisations et nos vies avec celles des autres.

On passe également plus de temps à s’adonner sans réfléchir à des contenus numériques, qu’il s’agisse de médias sociaux ou de services de diffusion de films ou de programmes télévisés. 

Ces contenus nous occupent mais ne nous nourrissent pas particulièrement, surtout si nous les faisons défiler sur le pilote automatique sans y réfléchir.

Quelles sont les mesures pratiques que vous pouvez prendre pour commencer à surmonter une crise de la vingtaine ?

Nous n’allons pas vous mentir. Ce n’est pas quelque chose qui va disparaître tout seul, la crise de la vingtaine mais ce n’est pas grave. Vous n’avez pas besoin de précipiter le processus, et il existe des mesures solides, approuvées par les psychologues, que vous pouvez prendre pour faire avancer les choses.

Vous trouverez ci-dessous quelques recommandations pour commencer :

1. Apprenez à mieux connaître vos sentiments

Lorsque nous sommes aveugles à nos émotions, elles ont tendance à tirer toutes les ficelles, et nous les suivons sans réfléchir. Lors de la crise de la vingtaine, consacrez un peu de temps à la réflexion consciente, à la méditation ou à la rédaction d’un journal, en particulier lorsque des expériences émotionnelles importantes et accablantes se présentent à vous.

Prêtez attention à la façon dont vous ressentez les différents types d’émotions dans votre corps, où les ressentez-vous ? Que faites-vous lorsque ces émotions se manifestent ? Quels sont les comportements négatifs et/ou positifs que vous adoptez à la suite de ces émotions ? 

Se familiariser avec soi-même de cette manière est un super-pouvoir, car cela vous permet de lire les signaux de votre corps et de vous donner ce dont vous avez besoin lorsque votre esprit émotionnel prend le dessus.

2. Soyez clair sur vos valeurs et vos priorités

Explorez les choses qui comptent le plus pour vous dans votre vie. Essayez de les démêler des choses que vous pensez devoir être les plus importantes – selon la société, vos parents, vos camarades, les médias, etc. Pensez à des occasions dans le passé où vous vous êtes senti vraiment fier, satisfait ou épanoui.

Replongez-vous dans ces moments. Où étiez-vous ? Que faisiez-vous ? Avec qui étiez-vous ? Quelles valeurs ces expériences représentent-elles ? 

Par exemple, le fait de vous souvenir d’un moment extraordinaire passé en vacances peut signifier que vous accordez de l’importance à l’exploration et à l’aventure ; le fait de vous souvenir d’un moment entouré de votre famille et de vos amis peut indiquer que vous accordez de l’importance à l’intimité et à la connexion.

3. Faites le point sur votre relation

Examinez attentivement les relations qui vous entourent, y compris celles de vos amis et de votre famille. Reconnaissez celles qui remplissent votre coupe et celles qui la vident. 

Voyez s’il y a des relations que vous souhaitez développer, et peut-être d’autres auxquelles vous vous accrochez par habitude ou par confort, mais qui ne vous servent ou ne vous soutiennent plus vraiment.

Travaillez également sur votre capacité à être présent et à soutenir les personnes de votre entourage – apprenez à mieux les écouter, à valider leurs expériences et à offrir et demander de l’aide si nécessaire.

En résumé

Nous-mêmes avec Franck, nous avons dû dépasser les différentes crises de l’existence. On en entend beaucoup sur ces passages difficiles de la vie. 

Pendant la crise de la vingtaine, les jeunes aussi connaissent leur période de doutes, d’angoisses et de mutation, bien qu’elle soit souvent passée sous silence. On prend conscience, d’un coup d’un seul, que l’on est plus proche des 50 ans que de notre naissance, et que tous les éléments de nos vies, privés comme professionnels, s’accordent sur ce point. On a l’impression de ne plus être « des jeunes ».

C’est pourquoi, je serais ravie de vous aider à mon tour à mieux prendre soin de vous. Apprendre de nouveau à vous percevoir d’une façon saine et bienveillante. Vous libérer de vos blessures du passé. Prendre conscience de votre valeur personnelle. Faire de nouveau choix de vie en phase avec votre unicité. Retrouver votre confiance en vos capacités à nouer une nouvelle relation selon vos critères de réussite.

En attendant, pensez de nouveau à ouvrir tous les champs du possible et rappelez-vous aussi que le méritez bien.

Tout ce que nous pouvons demander pour nous-mêmes, c’est que nous fassions de notre mieux – et que notre mieux soit suffisant.

Affectueusement

Cécile

Table des matières

Découvrez les Témoignages 100% Authentiques de nos clientes

Découvrez Cortirégul

Vous vous sentez fatigué sans raison ? Dépassé et stressé ? Vous avez l’impression de vous débattre désespérément contre les exigences de la vie quotidienne ? Vous vous sentez irrité, déprimé ou stressé par le moindre incident ? Alors vous êtes peut-être sujet à un déséquilibre du cortisol et donc à une fatigue surrénale. Vous n’en n’avez jamais entendu parler ? On vous explique tout de façon simple !

Le mode de vie moderne provoque aujourd’hui de nombreux troubles physiques et psycho-émotionnels : surmenage, fatigue générale, fatigue chronique et constante, être « à plat », stress prolongé… Il est normal de connaître des épisodes de stress ou de fatigue, mais après ceux-ci, le calme doit revenir.

En cas de répétition fréquente de ces états ou s’ils sont ressentis de façon continue, l’organisme est alors submergé et peut souffrir d’épuisement. L’épuisement des surrénales se produit lorsque la production continuelle de cortisol fatigue les glandes.

A long terme et à force de sur-solliciter les glandes surrénales, l’organisme se retrouve en situation de déséquilibre hormonal. 

Le « burn out » appelé aussi « syndrome d’épuisement professionnel ou familial» en est un bon exemple car il s’agit d’un état d’épuisement physique, émotionnel et mental.

Cortirégul

Suivez-nous

Nos articles

Institut Self Attitude

Livre d’or

FAQ

Nous contacter

16 boulevard des Belles Manières 45200 Montargis

Tél : 07 52 02 64 64

Courriel : contact@self-attitude.fr

Nos formations

Estime de soi

Confiance en soi

Affirmation de soi

Réalisation de soi

Confirmation

Votre demande a bien été prise en compte, nous vous rappelons dès que possible sous 48h ouvrées

Une question ? Besoin de plus d'informations sur nos accompagnements ?

Appel gratuit 15 minutes

Bénéficiez d'un entretien gratuit de 15 minutes avec Cécile ou Franck pour répondre à toutes vos questions

Les informations suivies d’un astérisque (*) sont nécessaires au traitement de votre demande et sont destinées uniquement à l’institut Selff. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, et de suppression de vos données, que vous pouvez exercer suivant notre politique  de gestion de donnée.

Ne passez pas à coté de votre dernière chance de réussir votre existence !