la théorie de l’attachement en 10 minutes !

La théorie de l'attachement expliquée en 10 minutes par Franck et Cécile.

La théorie de l'attachement se concentre sur les relations et les liens entre les personnes, en particulier les relations à long terme, y compris celles entre un parent et un enfant et entre partenaires amoureux. Tout au long de l'histoire, les enfants qui ont maintenu la proximité avec une figure d'attachement étaient plus susceptibles de recevoir du confort et de la protection, et donc plus susceptibles de survivre jusqu'à l'âge adulte. Grâce au processus de sélection naturelle, un système motivationnel conçu pour réguler l'attachement a émergé. Alors, qu'est-ce qui détermine un attachement réussi ? Les comportementalistes suggèrent que c'est la nourriture qui a conduit à la formation de ce comportement d'attachement, mais Bowlby et d'autres ont démontré que le soin et la réactivité étaient les principaux déterminants de l'attachement.
La théorie de l'attachement

Comment la théorie de l'attachement s'est développée

Le psychologue britannique John Bowlby a été le premier théoricien de l’attachement, décrivant l’attachement comme une « connexion psychologique durable entre les êtres humains ». Bowlby souhaitait comprendre l’anxiété de séparation et la détresse que ressentent les enfants lorsqu’ils sont séparés de leurs principaux dispensateurs de soins.

Certaines des premières théories comportementales suggéraient que l’attachement était simplement un comportement appris. 

Ces théories proposaient que l’attachement était simplement le résultat de la relation alimentaire entre l’enfant et le soignant. Parce que le soignant nourrit l’enfant et le nourrit, l’enfant s’attache.

Ce que Bowlby a observé, c’est que même les tétées ne diminuaient pas l’anxiété ressentie par les enfants lorsqu’ils étaient séparés de leurs principaux soignants. 

Au lieu de cela, il a constaté que l’attachement était caractérisé par des schémas de comportement et de motivation clairs. 

Lorsque les enfants ont peur, ils recherchent la proximité de leur principal fournisseur de soins afin de recevoir à la fois réconfort et soins.

Qu'est-ce que l'attachement précoce ?

L’attachement est un lien affectif avec une autre personne. Bowlby croyait que les premiers liens formés par les enfants avec leurs soignants ont un impact énorme qui se poursuit tout au long de la vie. Il a suggéré que l’attachement sert également à maintenir le nourrisson près de sa mère, améliorant ainsi les chances de survie de l’enfant.

Bowlby considérait l’attachement comme le produit de processus évolutifs. Alors que les théories comportementales de l’attachement suggéraient que l’attachement était un processus appris, Bowlby et d’autres ont proposé que les enfants naissent avec une volonté innée de former des attachements avec les aidants.

Tout au long de l’histoire, les enfants qui ont maintenu la proximité avec une figure d’attachement étaient plus susceptibles de recevoir du confort et de la protection, et donc plus susceptibles de survivre jusqu’à l’âge adulte. 

Grâce au processus de sélection naturelle, un système motivationnel conçu pour réguler l’attachement a émergé.

Le thème central de la théorie de l'attachement est que les principaux soignants qui sont disponibles et attentifs aux besoins d'un nourrisson permettent à l'enfant de développer un sentiment de sécurité. Le nourrisson sait que le soignant est fiable, ce qui crée une base sûre pour que l'enfant explore ensuite le monde.

La "Situation étrange" d'Ainsworth

Dans ses recherches des années 1970, la psychologue Mary Ainsworth a considérablement développé le travail original de Bowlby. 

Son étude révolutionnaire « Strange Situation » a révélé les effets profonds de l’attachement sur le comportement. Dans l’étude, les chercheurs ont observé des enfants âgés de 12 à 18 mois alors qu’ils réagissaient à une situation dans laquelle ils étaient brièvement laissés seuls, puis réunis avec leur mère.

Sur la base des réponses observées par les chercheurs, Ainsworth a décrit trois principaux styles d’attachement : l’attachement sécure, l’attachement ambivalent-incertain et l’attachement évitant-incertain. Plus tard, les chercheurs Main et Solomon (1986) ont ajouté un quatrième style d’attachement appelé attachement désorganisé-précaire basé sur leurs propres recherches.

Un certain nombre d’études depuis lors ont soutenu les styles d’attachement d’Ainsworth et ont indiqué que les styles d’attachement ont également un impact sur les comportements plus tard dans la vie.

Quelles sont les études sur la privation maternelle ?

Les études infâmes de Harry Harlow sur la privation maternelle et l’isolement social dans les années 1950 et 1960 ont également exploré les liens précoces.

Dans une série d’expériences, Harlow a démontré comment de tels liens émergent et l’impact puissant qu’ils ont sur le comportement et le fonctionnement.

Dans une version de son expérience, des singes rhésus nouveau-nés ont été séparés de leur mère biologique et élevés par des mères porteuses. Les bébés singes ont été placés dans des cages avec deux mères singes filaires. L’un des singes filaires tenait un biberon à partir duquel le bébé singe pouvait se nourrir, tandis que l’autre singe filaire était recouvert d’un tissu éponge doux.
 
Alors que les bébés singes allaient chez la mère en fil de fer pour obtenir de la nourriture, ils passaient la plupart de leurs journées avec la mère en tissu doux. Lorsqu’ils avaient peur, les bébés singes se tournaient vers leur mère recouverte de tissu pour plus de confort et de sécurité.
 

Les travaux de Harlow ont également démontré que les attachements précoces étaient le résultat du confort et des soins d'un aidant plutôt que simplement le résultat d'être nourri.

Quelles sont les étapes de l'attachement précoce ?

Les chercheurs Rudolph Schaffer et Peggy Emerson ont analysé le nombre de relations d’attachement que les nourrissons forment dans une étude longitudinale portant sur 60 nourrissons. Les nourrissons ont été observés toutes les quatre semaines pendant la première année de vie, puis à nouveau à 18 mois.

Sur la base de leurs observations, Schaffer et Emerson ont décrit quatre phases distinctes de l’attachement, comme si après :

1° Étape de pré-attachement

De la naissance à 3 mois, les nourrissons ne montrent aucun attachement particulier à un soignant particulier. Les signaux du nourrisson, comme les pleurs et l’agitation, attirent naturellement l’attention du soignant et les réponses positives du bébé encouragent le soignant à rester proche.

2° Attachement aveugle

Entre 6 semaines et 7 mois, les nourrissons commencent à montrer des préférences pour les soignants primaires et secondaires. Les nourrissons développent la confiance que le soignant répondra à leurs besoins. Alors qu’ils acceptent toujours les soins des autres, les nourrissons commencent à faire la distinction entre les personnes familières et inconnues, répondant plus positivement au soignant principal.

3° Discriminer l'attachement

À ce stade, d’environ 7 à 11 mois, les nourrissons montrent un fort attachement et une préférence pour un individu spécifique. Ils protesteront lorsqu’ils seront séparés de la principale figure d’attachement (anxiété de séparation) et commenceront à manifester de l’anxiété envers les étrangers (anxiété de l’étranger).

4° Attachement multiple

Après environ 9 mois d’âge, les enfants commencent à former des liens émotionnels forts avec d’autres soignants au-delà de la figure d’attachement primaire. 

Cela inclut souvent le père, les frères et sœurs plus âgés et les grands-parents.

Quels sont les facteurs qui influencent l'attachement

Bien que ce processus puisse sembler simple, certains facteurs peuvent influencer comment et quand les attachements se développent, notamment :

  • Possibilité d’attachement : Les enfants qui n’ont pas de figure de soins primaires, tels que ceux élevés dans des orphelinats, peuvent ne pas développer le sentiment de confiance nécessaire pour former un attachement.
 
  • Prestation de soins de qualité : lorsque les soignants réagissent rapidement et de manière cohérente, les enfants apprennent qu’ils peuvent dépendre des personnes qui sont responsables de leurs soins, ce qui est le fondement essentiel de l’attachement qui reste un facteur vital.

Les 4 Modèles d'attachements

Il existe quatre types d’attachement, dont : 

  • Attachement ambivalent : Ces enfants deviennent très angoissés lorsqu’un parent part. Le style d’attachement ambivalent est considéré comme peu courant, affectant environ 7 à 15% des enfants. En raison de la faible disponibilité des parents, ces enfants ne peuvent pas compter sur leur principal fournisseur de soins pour être là quand ils en ont besoin.
 
  • Attachement évitant :  Les enfants ayant un attachement évitant ont tendance à éviter les parents ou les soignants, ne montrant aucune préférence entre un soignant et un parfait étranger. Ce style d’attachement peut être le résultat de soignants abusifs ou négligents. Les enfants qui sont punis pour avoir compté sur un soignant apprendront à éviter de demander de l’aide à l’avenir.
 
  • Attachement désorganisé : Ces enfants affichent un mélange déroutant de comportements, semblant désorientés, hébétés ou confus. Ils peuvent éviter ou résister au parent. L’absence d’un schéma d’attachement clair est probablement liée à un comportement incohérent des soignants. Dans de tels cas, les parents peuvent être à la fois une source de réconfort et de peur, conduisant à un comportement désorganisé.
 
  • Attachement sécure : Les enfants qui peuvent dépendre de leurs soignants manifestent de la détresse lorsqu’ils sont séparés et de la joie lorsqu’ils sont réunis. Bien que l’enfant puisse être contrarié, il est assuré que la personne qui s’occupe de lui reviendra. Lorsqu’ils sont effrayés, les enfants solidement attachés sont à l’aise de chercher à être rassurés par les soignants.

Quel est l'impact durable de l'attachement précoce à l'âge adulte ?

La recherche suggère que l’incapacité à former des attachements sécurisés tôt dans la vie peut avoir un impact négatif sur le comportement plus tard dans l’enfance et tout au long de la vie. 

Bien que les styles d’attachement affichés à l’âge adulte ne soient pas nécessairement les mêmes que ceux observés dans la petite enfance, les attachements précoces peuvent avoir un impact sérieux sur les relations ultérieures. 

Ceux qui sont solidement attachés dans l’enfance ont tendance à avoir une bonne estime de soi, de solides relations et la capacité de se révéler aux autres.

Les enfants qui ont un attachement solide lorsqu’ils sont bébés ont tendance à développer une meilleure estime de soi et une meilleure autonomie à mesure qu’ils grandissent.

Ces enfants ont également tendance à être plus indépendants, à mieux réussir à l’école, à avoir de bonnes relations sociales et à vivre moins de dépression et d’anxiété.

L' attachement de l'adulte se voit-il déterminé au travers de l'existence ?

Avant de commencer à blâmer vos parents pour les problèmes relationnels, il est important de noter que les styles d’attachement formés pendant la petite enfance ne sont pas nécessairement identiques à ceux démontrés dans les attachements romantiques adultes. 

Beaucoup de temps s’est écoulé entre la petite enfance et l’âge adulte, de sorte que les expériences intermédiaires jouent également un rôle important dans les styles d’attachement des adultes.

Ceux qui sont décrits comme ambivalents ou évitants pendant l’enfance peuvent s’attacher solidement à l’âge adulte, tandis que ceux qui ont un attachement sécure pendant l’enfance peuvent montrer des schémas d’ attachement insécure à l’âge adulte. 

On pense également que le tempérament de base joue un rôle partiel dans l’attachement.

Alors, quel rôle des facteurs tels que le divorce ou la discorde parentale pourraient-ils jouer dans la formation des styles d’attachement ? Dans une étude, Hazan et Shaver ont découvert que le divorce des parents ne semblait pas lié au style d’attachement.

Au lieu de cela, leurs recherches ont indiqué que le meilleur prédicteur du style d'attachement adulte était la perception que les gens ont de la qualité de leurs relations avec leurs parents ainsi que de la relation de leurs parents entre eux.

Mais la recherche dans ce domaine indique que les modèles établis dans l’enfance ont un impact important sur les relations ultérieures. Hazan et Shaver ont également trouvé des croyances variées sur les relations entre adultes ayant des styles d’attachement différents.

Les adultes solidement attachés ont tendance à croire que l’amour romantique est durable. Les adultes attachés de manière ambivalente déclarent tomber souvent amoureux, tandis que ceux qui ont des styles d’attachement évitants décrivent l’amour comme rare et temporaire.

Bien que nous ne puissions pas dire que les styles d’attachement précoce sont identiques à l’attachement romantique adulte, la recherche a montré que les styles d’attachement précoce peuvent aider à prédire les modèles de comportement à l’âge adulte.

1° Caractéristiques d'attachement sécurisé

Les enfants qui sont solidement attachés deviennent généralement visiblement bouleversés lorsque leurs soignants partent et sont heureux lorsque leurs parents reviennent. Lorsqu’ils ont peur, ces enfants chercheront du réconfort auprès du parent ou du soignant.

Le contact initié par un parent est facilement accepté par les enfants solidement attachés et ils accueillent le retour d’un parent avec un comportement positif. Bien que ces enfants puissent être réconfortés dans une certaine mesure par d’autres personnes en l’absence d’un parent ou d’un soignant, ils préfèrent clairement les parents aux étrangers.

Les parents d’enfants solidement attachés ont tendance à jouer davantage avec leurs enfants. De plus, ces parents réagissent plus rapidement aux besoins de leurs enfants et sont généralement plus réceptifs à leurs enfants que les parents d’enfants dont l’attachement est précaire.

Des études ont montré que les enfants solidement attachés sont plus empathiques au cours des dernières étapes de l’enfance. Ces  enfants sont également décrits comme moins perturbateurs, moins agressifs et plus matures que les enfants ayant des styles d’attachement ambivalents ou évitants.

Comme enfants

  • Se sépare du parent
 
  • Cherche du réconfort auprès de ses parents lorsqu’il a peur
 
  • Accueille le retour des parents avec des émotions positives
 
  • Préfère les parents aux étrangers

En tant qu'adultes

  • Avoir des relations de confiance et durables
 
  • Tendance à avoir une bonne estime de soi confiance en soi
 
  • Partager des sentiments avec des partenaires et des amis
 
  • Rechercher un soutien social

Bien qu’il soit normal et attendu de former un attachement sécurisant avec les soignants, comme l’ont noté Hazan et Shaver, cela ne se produit pas toujours. 

Les chercheurs ont découvert un certain nombre de facteurs différents qui contribuent au développement (ou à l’absence de celui-ci) d’un attachement sécure, en particulier la réactivité de la mère aux besoins de son nourrisson au cours de la première année de vie d’un enfant.

Les mères qui réagissent de manière incohérente ou qui interfèrent avec les activités d’un enfant ont tendance à produire des nourrissons qui explorent moins, pleurent plus et sont plus anxieux. Les mères qui rejettent ou ignorent constamment les besoins de leur enfant ont tendance à produire des enfants qui essaient d’éviter tout contact.

En tant qu’adultes, ceux qui sont solidement attachés ont tendance à avoir des relations de confiance à long terme. 

D’autres caractéristiques clés des individus solidement attachés comprennent une haute estime de soi , des relations intimes, la recherche d’un soutien social et une capacité à partager des sentiments avec d’autres personnes.

Dans une étude, les chercheurs ont découvert que les femmes ayant un style d'attachement sécure avaient des sentiments plus positifs à propos de leurs relations amoureuses adultes que les autres femmes ayant des styles d'attachement insécurisants.

Combien de personnes se classent comme solidement attachées ? Dans une étude classique de Hazan et Shaver, 56 % des répondants se sont identifiés comme sûrs, tandis que 25 % se sont identifiés comme évitants et 19 % comme ambivalents/anxieux.

2° Caractéristiques d'attachement ambivalents

Les enfants qui ont un attachement ambivalent ont tendance à être extrêmement méfiants envers les étrangers. Ces enfants manifestent une détresse considérable lorsqu’ils sont séparés d’un parent ou d’un soignant, mais ne semblent ni rassurés ni réconfortés par le retour du parent. 

Dans certains cas, l’enfant peut rejeter passivement le parent en refusant le confort, ou peut manifester ouvertement une agression directe envers le parent.

Selon Cassidy et Berlin, l’attachement ambivalent est relativement rare, avec seulement 7 à 15 % des nourrissons  affichant ce style d’attachement. 

Dans une revue de la littérature sur l’attachement ambivalent, Cassidy et Berlin ont également constaté que la recherche observationnelle associe systématiquement l’attachement insécure ambivalent à une faible disponibilité maternelle. 

À mesure que ces enfants grandissent, les enseignants les décrivent souvent comme collants et trop dépendants.

Comme enfants

  • Peut se méfier des étrangers

  • Devenir très affligé lorsque les parents partent

  • Ne paraisse pas réconforté lorsque les parents reviennent

En tant qu'adultes

  • Réticence à se rapprocher des autres

  • S’inquiète que leur partenaire ne les aime pas

  • Devient très désemparé lorsque les relations se terminent

En tant qu’adultes, ceux qui ont un style d’attachement ambivalent se sentent souvent réticents à se rapprocher des autres et craignent que leur partenaire ne leur rende pas la pareille. Cela conduit à des ruptures fréquentes, souvent parce que la relation semble froide et distante.

Ces personnes se sentent particulièrement désemparées après la fin d’une relation. Cassidy et Berlin ont décrit un autre schéma pathologique où des adultes attachés de manière ambivalente s’accrochent aux jeunes enfants comme source de sécurité.

3° Caractéristiques de l'attachement évitant

Les enfants ayant des styles d’attachement évitant ont tendance à éviter les parents et les soignants. Cet évitement devient souvent particulièrement prononcé après une période d’absence.

Ces enfants peuvent ne pas rejeter l’attention d’un parent, mais ils ne recherchent pas non plus le confort ou le contact. Les enfants ayant un attachement évitant ne montrent aucune préférence entre un parent et un parfait inconnu.

Comme enfants

  • Peut éviter les parents

  • Ne cherche pas beaucoup de contact ou de réconfort auprès des parent
 
  • Montre peu ou pas de préférence pour les parents par rapport aux étrangers

En tant qu'adultes

  • Peut avoir des problèmes d’intimité

  • Investir peu d’émotion dans les relations sociales et amoureuses

  • Refus ou incapacité de partager des pensées ou des sentiments avec les autres

En tant qu’adultes, ceux qui ont un attachement évitant ont tendance à avoir des difficultés avec l’intimité et les relations étroites.

Ces personnes n’investissent pas beaucoup d’émotion dans les relations et éprouvent peu de détresse lorsqu’une relation se termine.

Ils évitent souvent l’intimité en utilisant des excuses (comme de longues heures de travail) ou peuvent fantasmer sur d’autres personnes pendant les rapports sexuels. 

La recherche a également montré que les adultes ayant un style d’attachement évitant sont plus tolérants et susceptibles de s’engager dans des relations sexuelles occasionnelles. 

D’autres caractéristiques communes incluent un échec à soutenir les partenaires pendant les périodes de stress et une incapacité à partager des sentiments, des pensées et des émotions avec les partenaires.

4° Caractéristiques de l'attachement désorganisé

Les enfants avec un style d’attachement désorganisé-insécure montrent un manque de comportement d’attachement clair. Leurs actions et réponses aux soignants sont souvent un mélange de comportements, y compris l’évitement ou la résistance. Ces enfants sont décrits comme affichant un comportement hébété, semblant parfois confus ou inquiets en présence d’un soignant.

A l'âge de 1ans

  • Montrer un mélange de comportements d’évitement et de résistance

  • Peut sembler étourdi, confus ou inquiet

A 6 ans

  • Peut assumer un rôle parental

 
  • Certains enfants peuvent agir en tant que soignant envers le parent

Main et Solomon ont proposé qu’un comportement incohérent de la part des parents pourrait être un facteur contributif à ce style d’attachement. 

Dans  des recherches ultérieures, Main et Hesse ont fait valoir que les parents qui agissent à la fois comme des figures de peur et de réconfort pour un enfant contribuent à un style d’attachement désorganisé. 

Parce que l’enfant se sent à la fois réconforté et effrayé par le parent, il en résulte de la confusion.

En résumé

Bien que les attachements romantiques des adultes ne correspondent pas exactement aux attachements de la petite enfance, il ne fait aucun doute que nos premières relations avec les soignants jouent un rôle dans le développement. 

En comprenant mieux le rôle de l’attachement, vous pouvez mieux comprendre comment les premiers attachements de votre vie peuvent avoir un impact sur les relations entre adultes.

Amicalement

Franck & Cécile

 

 

Self Attitude cabinet de psychothérapie à Montargis
Institut Self Attitude

En présentiel ou en téléconsultation, nous serons à vos cotés pour vous aider à redonner du sens à votre existence.

Adresse

Institut Self Attitude

16 boulevard des Belles Manières 

45200 MONTARGIS

Tél : 0781017528

Institut Self Attitude

13 rue Eugène Piron

45200 COURTENAY

Tél : 0752026464

Courriel : contact@self-attitude.fr

Copyright 2021 Institut Self Attitude – Tous droits réservés

Confirmation

Votre demande a bien été prise en compte, nous vous rappelons dès que possible sous 48h ouvrées

Une question ? Besoin de plus d'informations sur nos accompagnements ?

Appel gratuit 15 minutes

Bénéficiez d'un entretien gratuit de 15 minutes avec Cécile ou Franck pour répondre à toutes vos questions

Les informations suivies d’un astérisque (*) sont nécessaires au traitement de votre demande et sont destinées uniquement à l’institut Selff. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, et de suppression de vos données, que vous pouvez exercer suivant notre politique  de gestion de donnée.

Ne passez pas à coté de votre dernière chance de réussir votre existence !